Gentilly


Les Gentilléens sont-ils gentils,  et qu’est-ce à dire ?

Le mot gentil dit tout et son contraire.  

L’enfant sage n’est pas gentil comme l’est l’ami un peu simplet dont la bêtise nous fait sourire, et il ne l’est pas non plus à la manière du gentilhomme de noble lignée ou de haute valeur auquel il espère ressembler.

Les uns et les autres peuvent être agréables ou charmant, comme on le comprend souvent aujourd’hui, mais ce n’est pas toujours, on le voit, ce que signifie « gentil », et ce n’est pas en fait ce qu’il signifiait en premier lieu. 

Les acceptions modernes n’ont en réalité pas grand-chose à voir avec le sens étymologique du mot.

L’adjectif vient du latin gens qui signifie famille, clan. Les gens sont d’abord des individus partageant les mêmes gènes, des individus qui ont été « portés » (indo-européen gen) au sens d’enfantés (grec gennao), les enfants (latin genus) ou représentants d’une race (grec genos) née (gignomai) sur une même terre () ou d’une même terre selon les mythes de l’autochtonie (de autos « soi-même » et khton « terre »).

Le gentil est donc avant tout un familier. Pourtant, dès l’époque impériale, ce terme se met à désigner également l’étranger, le barbare. L’adjectif latin classique gentilis « qui appartient à la famille (ou peuple) » prend le sens de « relatif aux nations étrangères ». Son substantif pluriel le latin ecclésiastique gentiles « étranger », qui est un calque du grec ta ethnê « les peuples, les nations », est issu de la Bible. Dans ce texte, il fait référence aux « non-juifs » par opposition au peuple juif. A l’époque chrétienne, gentil signifie ainsi également « païen ».

Alors, les Gentiléens sont-ils des gentils ?

C’est ce que pensent certains historiens. L’ancien village de Gentiliacum, offert au futur saint Eloi par le célèbre roi Dagobert, devrait son nom à des orfèvres étrangers installés en nombre dans la commune.

 D’autres voient dans ce nom, dont les traces les plus anciennes remontent au VIe siècle, un anthroponyme. La commune aurait été nommée d’après un colon gallo-romain connu sous le nom, qui vous est désormais familier, de Gentilius. Gentilly ne tient donc pas son nom de la gentillesse de ses habitants. Mais qu’importe, c’est ce que ce toponyme évoque au plus grand nombre, et c’est l’interprétation qu’a choisi d’en donner l’auteur de sa devise :  « Gentil soyez, gentil serai ».


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :